CNV

Newsletter Mai-Juin 2021

etre heureux ou avoir raison

On a toujours le choix. Cette affirmation peut parfois être ressentie comme violente lorsqu’ on fait référence par exemple à la maladie, aux accidents de la vie, aux circonstances de la vie plus ou moins favorables. Cependant cette phrase de Marshall Rosenberg, père de la Communication Non violente © ️ , prend tout son sens si on la lit de la façon suivante, comme Eric Emmanuel Schmitt qui propose “ Un homme est fait de choix et de circonstances. Personne n’a de pouvoir sur les circonstances, mais chacun en a sur ses choix.” En effet, quelques soient les circonstances et ce qui “m’arrive” j’ai toujours le choix du comment j’y fais face, de ce que j’en fais ou comment je le transforme, en tenant compte de mes “moyens” matériels, physiques et psychologiques du moment.
Ainsi dans les relations interpersonnelles, j’ai la possibilité de réfléchir d’abord à mon intention : Être en lien ? Convaincre ? Débattre ? Imposer ma vision du monde ? Etre en paix et être heureux ?

 

cnv

J’ai découvert il y a environs 7 ans la Communication Non Violente©️ grâce à des vidéos sur internet d’Isâ Padovani , puis avec celles de Thomas d’Ansembourg, puis en participant pendant 2 ans à des ateliers de pratiques mensuels, puis à des stages thématiques, avec un formateur et également en étant accompagnée individuellement. Je peux dire aujourd’hui que cette approche m’a littéralement “guérie” d’un comportement que j’entretenais avec moi-même depuis très longtemps et qui me conduisait à m’oublier totalement au profit de ce que je croyais être ma “nature” à savoir sauver les autres, comme une “mission de vie” et en omettant totalement de nourrir mes propres besoins, quitte à nier mes propres émotions, jusqu’à m’en rendre malade physiquement et psychologiquement.

Depuis je continue à pratiquer d’abord avec moi m’aime ce travail induit par la CNV©️ d’accueil de mes émotions, d’identification de mes besoins, puis de créativité en termes de stratégies pour les nourrir, avant d’éventuellement faire une demande à une tierce personne pour y contribuer.

Ensuite j’essaye ( et c’est très important de rappeler que l’on fait de son mieux et que bien souvent on y parviens pas) d’utiliser ce processus ( OSBD*) dans mes relations avec les autres, amis, collègues, famille. Lorsque j’y parviens, je constate beaucoup de paix et d’harmonie dans mes relations et cela m’encourage à poursuivre.

L’opportunité m’a été offerte dernièrement dans la structure où je travaille de suivre le parcours ”officiel” de formation CNV, en commençant par les 3 premiers modules “ Introduction à la CNV-Ouverture au dialogue-Pratique du dialogue”. Ce fût l’occasion de “réviser” les concepts et pratiquer encore et encore, et de me rappeler comment ce processus est précieux et aidant. Je vous invite si vous souhaitez en savoir davantage à consulter la bibliographie/références à la fin de cette newsletter et j’aurai plaisir à lire vos partages et vos questionnements à ce sujet.

(*O=Observation S=Sentiment B=Besoin D=Demande)

unnamed

“Mon espoir, c’est que nous puissions nous engager dans les chantiers de transformation de notre société avec cette énergie de gratitude … plutôt qu’avec des cibles d’ennemis plein la tête.” M.Rosenberg
Je partage complètement cet espoir et encore plus depuis la dernière année pour le moins chaotique et inédite que nous venons de traverser, de voir ce “nouveau monde” tant attendu prendre forme…Je sais qu’il ne verra le jour qu’à travers la prise de conscience et le changement individuel, et j’ai confiance dans l’humain et dans sa vraie nature d’aspirer à la paix, à l’harmonie et à la beauté. Ainsi comme des petits pas vers cet idéal, je vous partage ici “10 pas vers la paix” de M.Rosenberg. Puisse ce partage nourrir votre élan à contribuer à créer ce nouveau monde…
“Dix choses que je peux faire pour contribuer à la paix intérieure, interpersonnelle et sociale.” :

1. Je prends le temps chaque jour de sentir calmement la façon dont je voudrais me relier à moi-même et aux autres.
2. Je me rappelle que tous les êtres humains ont les mêmes besoins.
3. Je vérifie mon intention afin de voir si je suis aussi intéressé par le fait que les autres voient leurs besoins autant nourris que les miens.
4. Quand je demande à quelqu’un de faire quelque chose, je vérifie d’abord si je suis en train de faire une demande ou une exigence.
5. Au lieu de dire ce que JE NE VEUX PAS qu’une personne fasse, je lui dis plutôt CE QUE JE VOUDRAIS qu’elle fasse et lui demande comment elle se sent à l’idée de faire cela.
6. Au lieu de dire ce que je voudrais qu’une personne SOIT, je dis plutôt quelle action je souhaite qu’elle fasse en lien avec mes besoins.
7. Avant d’approuver ou de critiquer l’opinion de qui que ce soit, j’essaie de percevoir ce que la personne ressent, et ce dont elle a besoin.

8. Au lieu de dire « Non », j’exprime plutôt quels sont les besoins qui m’empêchent de dire « Oui ».

9. Si je me sens contrarié/e, je ressens quels sont les besoins en moi qui ne sont pas nourris, et je cherche ce que je pourrais faire pour les nourrir, plutôt que de continuer à ruminer sur ce qui ne tourne pas rond chez les autres ou chez moi.

10. Au lieu de faire l’éloge de quelqu’un qui a fait quelque chose que j’aime, j’exprime plutôt ma gratitude en lui révélant lesquels de mes besoins sont nourris par son action.

⇰Quelques Références -ressources et bibliographie sur la CNV©️

unnamed (1)unnamed (2)unnamed (3)

https://www.cnvformations.fr/

https://www.declic-cnveducation.org/

http://www.thomasdansembourg.com/

Prenez soin de vous :)

NEWSLETTER NOVEMBRE-DECEMBRE 2020

culpabilité versus responsabilité

Quelle année 2020 nous sommes en train de traverser…!! Jamais nous n’avons été confrontés, dans ma génération ou celle de mes enfants, à autant de défis, de questionnements, de chaos et d’incertitudes… Submergés par autant de sentiments éprouvants que sont la tristesse, le découragement, la peur, voir l’angoisse, la colère ou la fatigue, mais aussi capable d’espoir, de solidarité, d’élans pour la vie et de créativité, nous nous sommes retrouvés face à nous même, démunis devant ce virus inconnu et imprévisible, perdus devant l’immensité des possibles que chaque jour les “experts” et autres “sachants” nous assénait, avec chiffres à l’appui et prospectives statistiques…

Responsable ou coupable…?

Une des choses qui m’a fait le plus réagir pendant cette année, en dehors de devoir remplir une attestation de “sortie” comme si j’étais en sursis d’une peine de prison dont m’avait échappé la raison, a été le sentiment d’être infantilisé et culpabilisé. J’aurai mille fois préféré entendre un discours de responsabilisation, de prise de conscience sur l’importance de l’alimentation, de l’activité physique, de la gestion du stress, dans le développement de l’immunité ou sur les conséquences de nos choix et de nos actions quotidiennes à titre personnel, ou collectivement. La Communication Non Violente m’a beaucoup aidé à prendre conscience de ce qui était en mon pouvoir, de ce dont j’étais responsable, et de ce sur quoi je devais apprendre à lâcher-prise ; En comprenant que mes émotions m’appartenait et qu’elles étaient révélatrices de mes besoins nourris ou non-nourris, que j’avais le pouvoir de mettre en place des actions en ce sens, ou de faire la demande extérieure d’y contribuer, j’ai repris le pouvoir sur ma vie, sur mes choix en assumant complètement les conséquences de ces choix et des actions qui s’y rattachaient. Isabelle Padovani, une des personnes grâce à qui j’ai découvert ce processus que l’on doit à Marshall Rosenberg, nous invite à nous poser ces 3 questions :

questions 1

Elle nous donne aussi ses 3 repères lorsque nous avons un choix à poser :

questions 2

Je vous invite, en cette fin d’année, et pour préparer la nouvelle année, à vous poser ses questions, si vous souhaitez reprendre le pouvoir sur votre vie en faisant des choix “responsables” et alignés avec vos valeurs.

Nos activités se poursuivent… !

Malgré la conjoncture et l’ambiance des plus moroses, je poursuis de mon coté l’accompagnement des allocataires du Rsa Parisien dans l’association dans laquelle j’ai été recruté en mai dernier, avec foi dans la résilience et la capacité des êtres humains à croire en des jours meilleurs, grâce parfois à un petit coup de pouce ou simplement à un regard bienveillant sur leur parcours de vie. J’ai pu (enfin !) animer sous l’égide d’ Alliance Counselling et avec sa dirigeante Olfa Aldaas, la 1ère session d’une formation de professionnalisation des référents Rsa du département de l’Eure, intitulée “Osez parler création d’entreprise ! Vers un accompagnement global ». Ces 2 jours furent joyeux et riches d’échanges, et j’ai hâte de réaliser en 2021 les 3 sessions suivantes ! Quant à l’activité Coaching Personnel et Professionnel, elle s’est considérablement réduite, du fait bien sûr de la situation sanitaire, mais aussi de part le manque de temps pour la développer. Je n’abandonne évidemment pas pour autant cette activité qui me passionne toujours autant et qui permet justement de reprendre son pouvoir et sa responsabilité sur son parcours de vie !

Préparer 2021…?

Pour terminer cette newsletter j’ai eu envie de vous partager deux des façons que j’ai trouvé pour nourrir mon besoin d’inspiration qui, cette année tout particulièrement, est grand… D’abord je ne perds jamais une occasion de me reconnecter à la nature; Elle est tellement généreuse et nous apprend le lâcher prise, le calme et la beauté ! une simple marche en forêt ou dans un parc me permet instantanément de me ressourcer, me ré-aligner et m’apaiser. J’en reviens toujours avec beaucoup d’élan et de joie pour inspirer (respirer..) ma vie ! Ensuite, depuis 6 ans, je réalise chaque début d’année un “cadre de visualisation” pour inspirer ma nouvelle année de toutes les envies, intentions, objectifs qui seront les miens. Cette année j’ai commencé beaucoup plus tôt que d’habitude à collecter des images, des phrases que je collerai début 2021 sur une belle feuille cartonnée de couleur, comme encouragée à laisser l’année 2020 derrière moi le plus vite possible !

Et vous ? Comment voyez vous cette nouvelle année ? Quels choix et quelles actions allez-vous mettre en place ? Dans tous les cas, je vous souhaite d’enchanter votre vie poétiquement et de la remplir des belles choses qui vous donneront de la joie ! Prenez-soin de vous et à l’année prochaine !

 

2021