responsabilité

La Qualité de Vie au Travail ? une chance à saisir pour les entreprises !

image articleLa QVT, une chance à saisir pour la compétitivité des entreprises grâce au bien-être de ses salariés!

La gestion de la QVT (Qualité de vie au travail) et des RPS (risques psychosociaux) , vous en avez forcément entendu parlé et c’est bien sûr un domaine sensible qui vous intéresse en tant que dirigeant, DRH ou manager . Mais pourquoi faire de ce sujet une priorité dans votre entreprise, sans même parler de l’engouement médiatique autour du « bonheur au travail » et autre « Chief happiness officer »?

Parce que tout simplement il s’agit là d’un des leviers principaux de la compétitivité des entreprises et de la performance des salariés. Ainsi la Responsabilité Sociale et Environnementale (RSE) des entreprises donne une place majeure à la QVT.

L’Anact , l’Agence nationale pour l’amélioration des conditions de travail a bien résumé cette convergence entre QVT et RSE: «La qualité de vie au travail est un processus dynamique et réflexif qui implique les parties prenantes engagées dans la transformation des conditions d’emploi et de travail en réponse à des exigences internes et externes. Ce processus a des effets positifs au plan de la performance de l’entreprise et du développement des salariés (capacité d’agir, santé et employabilité). Ce processus intègre, par exemple, la (re)conception des postes de travail, l’auto-organisation des équipes de production, l’amélioration continue, l’engagement des salariés dans les décisions d’organisation.» (Anact, 2013).

Un petit rappel : Depuis 2016, la loi Rebsamen oblige les entreprises à négocier sur la QVT et l’égalité professionnelle.

Mais par quoi commencer si on se sent un peu perdu dans cet univers de la QVT ?

D’abord en partant d’une évidence : La QVT est l’affaire de tous dans l’entreprise. D’un bout à l’autre de la chaîne, chacun(e) a la responsabilité de prendre en considération et d’agir à son niveau sur la qualité de vie au travail.

Alors comment faire… ?

Par exemple, en commençant par s’interroger sur sa façon de communiquer avec ses collègues ou avec son N+1 , réfléchir à ses habitudes , son fonctionnement et imaginer d’autres façons de faire pour améliorer la QVT, identifier le sens de son travail et les valeurs qui nous portent, qu’elles soient individuelles ou communes à l’entreprise, autant de sujets et bien d’autres qu’un coach pourra développer avec vous.

Il peut s’agir , en fonction des besoins qui seront identifiés avec vous, de mettre en place les actions suivantes :

- Auto-diagnostic individuel (guidé) de son bien-être au travail

- Ateliers de créativité autour des compétences et des moyens à développer ( telle que l’intelligence émotionnelle)

- Temps de coaching individuel ou en groupe selon les objectifs à atteindre

- Formations courtes ( de 1 à 3 jours) intra-entreprise : par exemple initiation à la gestion des RPS (risques psychosociaux), gestion du stress , gestion des conflits et communication responsable et bienveillante, etc.

- Espace de paroles et analyse des pratiques

Etc…

Alors ? Quand décidez- vous de faire le 1er pas «  QVT » vers l’entreprise du futur, libérée, performante et responsable ?

Isabelle Hermier-Brissaud *, Coach professionnelle certifiée (Rncp) et formatrice pour adulte diplômée est à votre écoute et se déplace dans vos locaux sur Paris, RP-Est et département 27 pour un 1er contact et un diagnostic de vos besoins :

06 67 06 86 21

(*15 ans d’expériences dans le secteur de l’accompagnement individuel et de la formation, passionnée par la communication bienveillante et  les sciences humaines , a développé un coaching et une pédagogie centrés sur la personne , s’appuyant sur la démarche de Carl Rogers , psychologue humaniste qui a ensuite inspiré Marshall Rosenberg dans sa création du processus de Communication Non Violente.)

A bientôt dans le champ des possibles !

http://www.alternativecoaching.frihb@alternativecoaching .fr

Comment choisir son coach ?

doors-1767563_960_720 Une récente « enquête »  sur France Inter tend à jeter un discrédit sur les coachs « en général » à grand renfort d’amalgames et généralités, ou témoignages de clients insatisfaits…Afin de vous éclairer peut être dans ce labyrinthe d’avis en tout genre, je souhaite vous préciser ce qui suit :

– la profession de Coach n’est pas une profession « réglementée » au sens du registre des métiers (comme par exemple un psychologue ou un médecin qui sont dans l’obligation de posséder un diplôme pour exercer) , ainsi « n’importe qui » peut se dire « Coach » et exercer cette profession ; Cependant il existe des formations reconnues au Registre Nationale des Certifications Professionnelles et des diplômes universitaires. Ainsi on peut être formé à des « outils » ( par exemple la PNL ou l’Hypnose) mais ne pas avoir de formation reconnue de Coach… Le client a donc tout intérêt à vérifier si le coach qu’il a choisi possède une telle formation.

– Le coach se doit de respecter un code de déontologie qu’il remet à son client lors de la signature du contrat qui fixe les modalités de déroulement du coaching

– Le coach se doit d’être supervisé ( par un pair superviseur, ou par une personne habilitée à la supervision)

– Le coach ne donne pas de conseil , ni ne forme ( sinon il est conseiller ou formateur)

– Le coach travaille à vous accompagner sur votre présent et votre futur, jamais sur votre passé, il n’est pas thérapeute , il n’a aucun « pouvoir magique » , mais il vous accompagne à retrouver votre pouvoir sur vos choix

Je fais le vœu que ces quelques précisions vous éclairent dans votre choix futur d’un coach !

Le Coaching ? Mais c’est quoi du Coaching ?

Cette question qui m’est posée régulièrement, accompagnée bien souvent de comparaisons avec soit des émissions télévisées, soit des représentations telles que « Vous allez me donner des conseils et me dire comment réussir mon projet », me rappelle avant tout que c’est d’abord notre conditionnement et nos expériences qui colorent notre idée du monde et nos croyances, telles des lunettes teintées posées sur notre nez…

Je pourrai ainsi vous proposer cette définition du Coaching : le Coach va vous offrir la possibilité de changer la couleur de vos lunettes et regarder autrement les choses, changer un angle de vue, l’élargir,  et ainsi décider si cette nouvelle vision vous ouvre des perspectives dans l’objectif d’atteindre la réussite dans vos projets, ou simplement vous permet d’améliorer votre vie ou d’accompagner des transitions dans les domaines de votre choix. Le Coach contribue ainsi à vous permettre d’expérimenter de nouveaux fonctionnements, étape par étape, et atteindre vos objectifs dans votre vie personnelle ou professionnelle (changements, évolutions, améliorations). Comme a dit Einstein « La folie, c’est de faire toujours la même chose et de s’attendre à un résultat différent. »

Le Coach est donc un facilitateur, un éclaireur, expert en écoute active et bienveillante ainsi que dans l’art du questionnement tel que Socrate le décrit, et en aucun cas un guide, un gourou ou un conseil : Vous êtes la meilleure personne pour savoir ce qui est bon pour vous, et le coach vous permet de retrouver à 100% la responsabilité de vos choix. Il travaille avant tout avec vous sur votre présent et ce que vous souhaitez pour votre futur.

Et si nous commencions ensemble un processus de coaching ?

Ainsi une des premières questions que je vous poserai pourrait être :

«  Que voulez vous et Est-ce que cela dépend entièrement de vous ? »

A bientôt pour ouvrir le champ des possibles !