citation 61

2020…Quelle étrange et imprévisible année…

Je ne sais pas vous, mais j’aime bien en début d’année planifier, projeter, visualiser, des objectifs, des projets qui me tiennent à coeur. Mars devait être de mon coté le mois de pas mal de changements, professionnels et personnels, et puis…

En quelques jours, j’ai dû comme chacun d’entre nous revoir ma “to-do list” et apprendre la chose qui je crois me fait le plus défaut…la patience.

Pourtant je m’autorise parfois la procrastination ( vous savez , remettre à demain les trucs qui nous plaisent le moins ) , je ne suis pas une adepte du “faire” à tout prix…et même je peux rester des heures sur ma terrasse à déchiffrer les nuages en lisant de la poésie.

Tout vient à point à qui sait attendre…” “ La patience est l’art d’espérer…” “Patience et longueur de temps font plus que force et que rage…”

Mais comment apprend-t-on la patience me direz vous ? 

Depuis un peu plus de 3 semaines je vois avec admiration, émerveillement et amusement aussi parfois, la créativité avec laquelle chacun s’organise pour traverser cette période inédite, et cela me rappelle que si l’être humain est encore sur cette terre, c’est entre autre grâce à son sens inné de l’adaptabilité. 

De mon côté, pendant ce temps “offert“( et oui rappelons nous le nombre de fois où l’on a dit “ah si j’avais le temps…” ) j’essaye, du mieux que je peux ( parce qu’on a aussi le droit de ne pas y arriver), et en conscience, de :

  • Savourer l’instant présent sans penser à demain
  • Prendre soin de moi ( chacun mettra derrière cela ce qui lui parle, moi c’est par exemple préparer un houmous maison et le savourer , ou me masser les pieds, danser dans mon salon ou faire la sieste)
  • Me faire plaisir 
  • Identifier et séparer mes pensées de la réalité
  • Ne rien faire
  • Remercier chaque jour ( moi, quelqu’un ou “la vie”)
  • Respirer et profiter du soleil 
  • Écrire, dessiner, colorier, lire (et j’ai découvert les mots croisés grâce à mon amoureux ! ) 
  • Observer les oiseaux
  • Ecouter le silence 

 

En partageant avec vous ma façon de dompter mon impatience à sortir de ce confinement forcé ( car c’est bien le côté forcé il me semble qui amplifie mon impatience…) , je réalise en même temps que c’est en fait ce que je fais depuis plusieurs années maintenant sans pourtant être confinée…

Alors d’où vient cette impatience qui insuffle aussi parfois peur, angoisse, colère ou découragement ?

J’ai la chance d’être confinée avec mon amoureux, d’avoir un grand appartement avec une grande terrasse, de pouvoir échanger via les réseaux et outils de communication avec ma famille et mes amis, mais ce qui je crois amplifie mon impatience  c’est cette privation de liberté de mouvement et cette insupportable “attente” d’une date de fin de confinement. Oui ce qui amplifie l’impatience c’est l’attente ! 

Ainsi comme le dit Christian Bobin,  “ ne rien attendre, sinon l’inattendu…” pourrait être une des façons de contourner l’impatience ! 

Mais surtout : 

citation 62

Essayons alors de vivre en savourant ce que la vie nous offre aujourd’hui, c’est à dire une occasion d’en mesurer encore plus ce qui la rend précieuse pour chacun d’entre nous.

Et pourquoi pas en se posant cette question “ C’est quoi le bonheur pour vous ?” . C’est ce que je vous propose d’explorer grâce à Julien Peron qui offre gratuitement le film c’est quoi le bonheur pour vous pendant toute la durée de confinement !

 Il suffit de cliquer sur le lien ci dessus :) 

0e2cf931146bac2ae77b2d479dd79101

 

Prenez soin de vous et à bientôt ( patience…) !

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>