citation 46

 » Il y a l’autre fainéant, le fainéant bien malgré lui qui est rongé intérieurement par un grand désir d’action qui ne fait rien parce qu’il est dans l’impossibilité de rien faire, puisqu’il est comme en prison dans quelque chose… » Vincent Van Gogh

« Les chose ne sont difficiles à faire, ce qui est difficile c’est de nous mettre en état de les faire. » Constantin Brancusi

Si vous vous dites souvent « je ferai ça plus tard… »je vous propose quelques pistes pour mieux gérer nos éventuelles tendances à la procrastination (que celui ou celle qui n’a jamais remis au lendemain…me jette la première pierre 

Commençons par accueillir…j’emploie souvent ce terme, accueillir, s’accueillir parce qu’il est réellement pour moi une des clefs dans bien des cas pour juste faire un peu retomber la pression que l’on s’inflige. Donc faire juste ce constat, je n’ai pas envie de faire ça tout de suite, maintenant, aujourd’hui ou bien j’en ai envie mais je ne me sens pas la force, je ne sais pas par où commencer, etc…

Puis ne pas s’obliger à faire, à grand renfort de « il faut » ou « je dois » mais se connecter plutôt à ce qui me donnerait de la joie, du bonheur si je réalisais cette tâche, la visualiser achevée et regarder en moi ce que cela me procure (satisfaction, soulagement, content de soi, etc…), me mettre en lien avec le sens pour moi de cette tâche, quels besoins en moi seraient nourris.

Déjà à ce stade, il se peut que je trouve des ressources pour me mettre en action, alors le faire aussitôt, sans laisser retomber l’envie.

Mais il se peut aussi que malgré tout ce que j’imagine ressentir après la réalisation de cette tâche, je ne parvienne toujours pas à me mettre en action car je ne m’en sens pas capable, pas compétent et que cela me parait insurmontable…

Une autre clef que j’utilise alors beaucoup en coaching, c’est la méthode des petits pas, ou de la plus petite action à réaliser vers la réalisation d’un objectif (aussi appelée « kaisen » en référence à la méthode japonaise d’amélioration des processus) : l’idée c’est de décomposer par exemple en 10 actions très simples (ou plus selon l’objectif), réalisables facilement, l’objectif final qui devient alors plus accessible.

Et si tout ça ne fonctionne pas, on a aussi le droit de décider de commencer par faire ce qui nous donne du plaisir et utiliser ensuite cette énergie positive pour l’insuffler dans cette tâche moins inspirante !

Ou même de faire néant ! ( fainéant) parce que parfois du néant surgit une étoile qui peut nous indiquer la route à suivre, la nôtre…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>